« L’Aventure des Carbonautes » a vu le jour grâce à la rencontre de deux projets d’envergure : SOLENN et le Plan Climat Air Energie de Lorient Agglomération. Les deux ont en commun de viser un changement de nos comportements pour aller plus loin dans la transition énergétique du territoire.

De 2014 à 2018, ALOEN s’est engagée aux côtés de 11 autres partenaires, dont Lorient Agglomération, dans ce projet coordonné par Enedis (anciennement ERDF) et financé par l’ADEME. L’un des objectifs principaux était d’accompagner 900 foyers de Lorient et Ploemeur dans la maîtrise et la réduction de leur consommation d’électricité.

Pendant les 4 années du projet, ALOEN a été chargée de l’accompagnement des ménages à travers des visites individuelles, des rencontres collectives, mais aussi des Parcours de la Transition et des Conversations Carbone.

Au fil du temps, ces actions ont permis de faire émerger une communauté d’aventuriers de la transition. C’est en s’appuyant sur ces groupes et sur les dynamiques de réseau du territoire qu’ALOEN a pu mettre en place une démarche collaborative pour la réalisation de l’événement de clôture du projet SOLENN : « l’Aventure des Carbonautes ».


Tout savoir sur le projet SOLENN


Ce que nous a appris le projet SOLENN sur l’accompagnement des personnes vers la transition…

L’expérimentation SOLENN a fait l’objet d’une étude par des chercheurs en socio-ergonomie et comportement du consommateur, afin de mieux comprendre les leviers du changement de comportement.

Morgane Innocent.

Entretien avec Morgane Innocent, ingénieure de recherche en comportement du consommateur (extrait de l‘émission des Décarboneurs sur Radio Balises le 11 septembre 2018) :

Comment s’est passé votre étude dans le projet SOLENN ?

MI : On s’est posé la question suivante : qu’est-ce que ça m’apporte à moi de faire différemment et de pratiquer un éco-geste? Quels sont les bénéfices que j’en retire et qu’est-ce que ça me coûte ?

Plutôt que de se demander « qu’est-ce qui va m’engager à le faire ? », on se demande plutôt ce qui se passe après si je le fais.

Et ce dont on s’est aperçu, c’est qu’il y a un certain nombre de bénéfices. Dont deux principaux qui sont des leviers forts :

  • La bonne gestion du foyer, pas seulement économique mais aussi morale : cela passe par les économies financières, mais ça a trait aussi avec l’éducation de ses enfants, et puis à notre tendance à ne pas vouloir gaspiller bêtement. Quand on voit qu’il y a des effets, le sentiment de récompense est très fort et a des effets bénéfiques.
  • Le bien-être psychologique que les individus en retirent. Le fait de faire des écogestes au quotidien permet d’être en cohérence avec soi-même. Plus de 90% de la population se dit favorable à un engagement dans un comportement plus durable, mais comme au quotidien c’est compliqué, on est constamment en dissonance cognitive. Donc en pratiquant des éco-gestes, les gens se sentent bien.
  • Plus quelqu’un réalise un écogeste, plus il en retire des bénéfices, et plus il est enclin à installer ces éco-gestes dans sa pratique quotidienne. Après, ça devient une habitude. On parle du cercle vertueux de la pratique.

On a pu constater aussi que le levier de la bonne gestion du foyer permet l’engagement : c’est ce qui donne envie aux gens de tester. Et c’est le bien-être qu’ils en retirent qui fait que ça va s’installer comme une habitude. Les deux leviers s’enchaînent dans le temps et sont aussi importants l’un que l’autre.

C’est pour ça que tout ce qui nous met en situation de test, démonstration, est extrêmement important pour changer les pratiques. Il faut changer nos gestes parce qu’on est des corps, autant que des cerveaux… ».


Retrouvez l’intégralité de l’interview de Morgane Innocent dans le podcast de l’émission du 11/09/18 « Sursaut écologique : ça commence par moi ! » dans Les Décarboneurs sur Radio Balises.com.


Plateforme en ligne versus accompagnement humain ? Les conclusions du projet SOLENN.


En savoir plus sur le projet SOLENN


Le Plan Climat Air Energie de Lorient Agglomération

Promenade le long du Quai des Indes à Lorient et le bateau électrique Ar vag Tredan en arrière plan. Photo : © LA – Stéphane Cuisse.  Source : site de Lorient Agglo.

Le grand jeu de piste ne marquait pas seulement la fin du projet SOLENN mais aussi le lancement du nouveau Plan Climat de l’agglomération lorientaise : un document dont le premier volet consiste à  » Mobiliser les acteurs » autour des défis de la transition écologique.

L’objectif de ce Plan Climat est de mobiliser, d’impliquer l’ensemble des acteurs, de valoriser ce qui est fait tout en renforçant la cohérence des actions menées et d’amplifier ces actions pour qu’elles répondent aux défis en jeu.

Afin d’impliquer les citoyens dans la réalisation de ce document, Lorient Agglomération a souhaité recueillir les besoins et suggestions des habitants. Cette participation s’est réalisée à travers une soirée remue-méninges le 19 avril. Une soixantaine d’habitants ont pu d’abord donner leurs idées, puis l’idée d’un grand jeu de piste leur a été proposée pour imaginer la mise en oeuvre d’actions ludiques autour des pistes proposées pour le Plan Climat.

En savoir plus sur le Plan Climat de Lorient Agglomération.